Les réponses à vos questions sur la prise de parole

Publié par Bernard Guévorts le

Partagez l'article s'il vous a plu !
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  

Le glossaire de la prise de parole : toutes les questions que vous vous posez sur la prise de parole, l’éloquence, l’art oratoire, …

Je vous invite à lire également l’article introductif des glossaires. Il en explique la philosophie et les aspects pratiques.

Si vous ne trouvez pas une réponse à votre question, merci de la poser dans les commentaires. J’y apporte une réponse dès que possible.

Les questions et aspects traités dans cet article :

  • Les définitions
    • Qu’est-ce que l’art oratoire ?
    • Qu’est-ce que l’éloquence ?
    • Qu’est-ce que la rhétorique ?
    • Quelle est la différence entre persuader et convaincre ?
  • Le charisme dans la prise de parole
  • La glossophobie : la peur de parler en public
    • Comment apprivoiser sa peur de parler en public ?
    • Les postures de confiance (et de pouvoir)
    • Comment gérer votre stress ?
  • Comment préparer un exposé ?
  • Comment structurer votre exposé ?
  • Toastmaster international pour développer son leadership

La prise de parole est à la fois quelque chose de très banal, car nous devons constamment prendre la parole chaque jour dans diverses circonstances, et en même temps elle peut devenir très stressante.

La peur de parler en public est très répandue, c’est la peur la plus fréquente et elle touche plus d’une personne sur deux.

Souvent, c’est nous-mêmes qui nous mettons la pression. Selon le contexte, les personnes présentes, nous allons être plus ou moins stressés. Je le vois constamment en formation. Beaucoup de personnes sont capables de parler assez correctement et d’être convaincantes. Et pourtant, il suffit que cela prenne un tournant plus « officiel », avec un public particulier, pour que le stress devienne envahissant. Non contrôlé il nous pousse à l’erreur.

Il faut veiller à certaines erreurs courantes que j’observe dans le cadre professionnel :

Les erreurs classiques de la prise de parole

Les erreurs classiques de la prise de parole.

Apprendre à parler en public est donc d’abord un travail sur la confiance en soi et ensuite un travail sur l’acquisition de techniques, de bonnes pratiques, et surtout d’expérience. Cela va supprimer les erreurs vues ci-dessus.

Dale Carnegie nous dit :

« Apprendre à parler en public est le moyen naturel de surmonter la timidité et de développer courage et confiance en soi. »

Donc soyez rassurés ! Le charisme se développe, l’éloquence s’apprend et l’art oratoire est à votre portée si vous le travaillez.

Il faut y mettre le temps nécessaire. Il existe des clubs de parole pour s’entraîner très régulièrement comme Toastmasters International ou Dale Carnegie. Je participe notamment aux activités de Toastmasters. Je vous en parle ci-dessous.

Voici les notions et questions les plus importantes concernant la prise de parole.

Si vous ne trouvez pas la réponse à votre question, posez-là en commentaire.

Les définitions

Qu’est-ce que l’art oratoire ?

C’est le sommet de la prise de parole. Pour certains, il se situe au croisement de la rhétorique et de l’éloquence. C’est l’art de convaincre et d’émouvoir par la paroleCet art date de l’époque grecque et s’est codifié par la suite avec Cicéron notamment.

Les dictionnaires donnent souvent des définitions croisées entre éloquence, rhétorique et art oratoire.

« L’Art Oratoire est un art, en ce sens qu’il propose une dimension esthétique du discours ; mais aussi parce qu’il requiert l’apprentissage d’une méthode et donc d’une technique. L’Art Oratoire n’est pas inné, il s’apprend . » (L’école de l’Art oratoire)

C’est Cicéron qui le premier propose une théorie de l’Art Oratoire avec l’essai philosophique « De Oratore ». (L’école de l’Art oratoire)

« On naît poète, on devient orateur. » Cicéron

Il s’agit donc de se consacrer à cet art en travaillant les techniques et méthodes. Il s’agit d’élever le niveau d’efficacité et de persuasion du discours, avec une dimension esthétique et un style propre à chaque orateur. Il faut se construire un personnage et un style adapté à son contexte professionnel ou autre.

Qu’est-ce que l’éloquence ?

Si l’on suit le dictionnaire « Larousse », l’éloquence est l’art de bien parler, l’aptitude à s’exprimer avec aisance, la capacité d’émouvoir, de persuader, … C’est aussi la définition de la Rhétorique et de l’art oratoire… Difficile de s’y retrouver…

Dans l’Antiquité, c’est Hermès qui représente l’éloquence. 

Cicéron, considéré comme un grand orateur de l’Antiquité, en donne cette description assez intéressante :

« Convaincre, plaire, c’est beaucoup ; nous n’avons pourtant pas encore là toute l’éloquence. Ni la dialectique, ni l’agrément n’y suffisent ; il y faut la passion. L’orateur aura donc des gémissements et des larmes, des transports d’admiration comme des éclats de colère : il devra émouvoir. Persuader, plaire, toucher, c’est à cette triple condition seulement qu’on est éloquent. » Cicéron

On peut dire que l’éloquence génère des émotions positives. C’est une des clés du charisme dans notre approche de formation (voir ci-dessous, charisme).

Le résultat de l’éloquence est clairement l’influence, et cela rejoint donc le leadership. L’éloquence sert à faire bouger les autres, à les faire adhérer à notre vision et les persuader de nous suivre.

« L’Éloquence est un don de l’âme, lequel nous rend maîtres du cœur et de l’esprit des autres. » Jean de La Bruyère

Voir l’article Qu’est-ce que l’éloquence ? dans lequel vous trouverez d’autres développements et de nombreuses citations illustratives.

L’éloquence se développe avec divers exercices dont ceux pratiqués par les comédiens (voir vidéo ci-dessous)

Qu’est-ce que la rhétorique ?

C’est l’art de bien parler. Plus précisément, selon Ruth Amossy : « Telle qu’elle a été élaborée par la culture de la Grèce antique, la rhétorique peut être considérée comme une théorie de la parole efficace liée à une pratique oratoire. » (Wikipédia)

Les conceptions de la rhétorique ont varié au cours du temps selon les objectifs de son utilisation. On peut dire qu’il y a deux directions qui se sont développées et qui coexistent toujours :

  • La définition grecque, selon laquelle la rhétorique doit persuader. Bien que propagée par les sophistes comme Gorgias, il s’agit de la conception héritée d’Aristote qui la définit comme « la faculté de considérer, pour chaque question, ce qui peut être propre à persuader ».
  • La définition d’origine stoïcienne (romaine) qui pose qu’elle est l’art de bien discourir. Elle requiert une bonne moralité et se rapproche en cela d’une représentation de la sagesse. Ses représentants sont Quintilien et Cicéron.

Quelle est la différence entre persuader et convaincre ?

Nous avons vu dans les définitions ci-dessus que persuasion et conviction sont souvent reprises en même temps et dans les diverses définitions. Ce n’est facile donc de les séparer.

Retournons alors aux racines de la persuasion et de l’art oratoire en Grèce, mais aussi en Chine.

J’ai écrit récemment un article sur le livre « L’art de la persuasion », de Guiguzi, un maître de la Chine ancienne. Son livre est le pendant pour la diplomatie, de « L’art de la guerre » de SunTzu, beaucoup plus connu.

Il met en avant la connaissance de ses interlocuteurs, la recherche de leurs désirs et besoins, et l’observation du non verbal pour déceler les failles. L’objectif est de s’adapter et de pouvoir proposer les solutions adéquates.

« Si l’on veut entendre, il faut d’abord se taire. »

« Être écouté lorsque l’on parle requiert d’entrer en sympathie avec les sentiments de l’autre, c’est pourquoi on dit : celui qui est écouté est en sympathie avec les sentiments. »

Nous constatons que ce texte vieux de près de 2500 ans n’a rien à envier aux techniques de négociation modernes.

En Grèce vers la même époque, on retrouve des choses similaires. Nous avons vu que la rhétorique est au départ liée à la persuasion et à l’influence (on dirait au leadership actuellement). Et Platon en donne une définition dans Phèdre :

« Eh bien, somme toute, l’art de Ia rhétorique n’est-il pas « l’art d’avoir de l’influence sur les âmes » par le moyen de discours profonds non seulement dans les tribunaux et dans toutes les autres assemblées publiques, mais aussi dans les réunions privées, un art qui ne varie pas en fonction de Ia petitesse ou de l’ampleur du sujet traité, et dont l’emploi, j’entends l’emploi correct, n’est en rien plus honorable dans les sujets sérieux que dans les sujets futiles ? » Platon (Trad. Brisson, 1989, p. 133-134)

Deux courants

Nous avons vu ci-dessus qu’il y a deux courants qui vont se marquer avec le temps.

  • D’un côté, il y a ceux qui utilisaient cet art de la persuasion pour des fins d’éducation et d’éthique. Elle a pour but de proposer une ligne de conduite comportementale (l’ethos). C’est la voie de Platon, qui remonte aux pythagoriciens.
  • Et puis il y a ceux qui utilisent ces outils dans le but de convaincre sans se préoccuper de la vérité. Il s’agit d’argumenter pour défendre ses opinions. C’est la voie des politiques, magistrats et sophistes de l’époque.

Il faut bien constater que cette seconde voie triomphe dans le monde moderne. Un monde où seule l’opinion compte et où la vérité n’est plus à la mode.

Quelle vérité ? Cela nous renvoie à la philosophie et la recherche de la sagesse… Voir notre article sur la philosophie et son rôle dans le management.

Convaincre est donc différent de persuader… Notre approche de vente, par exemple, se veut être une approche persuasive qui vise un partenariat réel.  Pour ceux que cela intéresse, voir l’article : Comment faire acheter plutôt que de vouloir vendre à tout prix.

Finalement, il est difficile de séparer persuasion et conviction. Je dirais que la persuasion joue plus sur l’âme (les émotions et ressentis) et la conviction sur la raison. Même si la raison est toujours liée aux émotions.

Le charisme dans la prise de parole

Quels sont les éléments qui font que certaines personnes ont du charisme ?

Ce n’est pas facile à dire, et nous en avons déjà parlé dans le glossaire sur le leadership.

S'exprimer avec charisme

Quelques éléments pour s’exprimer avec charisme

Certaines personnes font preuve d’un charisme naturel. Je suis cependant persuadé que le charisme peut se développer également.

En utilisant les techniques d’art oratoire et en développant son éloquence, il est possible de devenir plus attractif, plus persuasif. C’est-à-dire d’avoir plus de charisme !

Dans mon approche de la prise de parole et les formations que je donne depuis 21 ans, j’ai observé plusieurs facteurs importants pour développer le charisme. J’ai donc développé une approche avec 10 clés du charisme.

Les 10 clés du charisme

Les dix clés du charisme

La glossophobie la peur de parler en public

Le mot glossophobie vient du grec glossa, qui signifie « la langue », et de phobos, qui est « la peur panique ».

Parler en public fait partie des peurs les plus importantes, classée en première position devant la peur de la mort, la peur du vide, la peur des serpents, etc.

Ne soyez donc pas affectés si vous l’avez également. C’est normal !

Cette peur peut toucher jusqu’à 75 % de la population d’une manière plus ou moins forte.

« La peur d’être dévisagé et de prendre la parole en public est l’une des plus courantes, avec celle des serpents et celle du vide. 55 % de la population appréhende cette situation, et près d’une personne sur trois renonce à s’exprimer devant un groupe. » Christophe André

Pour y faire face, je vous propose de lire notre article : Comment apprivoiser sa peur de parler en public ?

Voir également :

Comment préparer un exposé ?

La préparation d’un exposé est essentielle. C’est une des clés du charisme pour moi.

Je vois trop souvent des orateurs qui oublient de se préparer et qui forcément se préparent à se faire oublier !

Improviser est un art difficile si l’on veut convaincre ou persuader. Sauf pour les orateurs habitués qui savent comment improviser. Ils se sont préparé pour cela.

Construire un exposé

Les deux aspects importants de la construction de l’exposé.

La préparation doit tenir compte en premier lieu du public. Il faut se poser pas mal de questions pour sélectionner ensuite les éléments que nous voulons faire passer.

  • Qui est-il ? Qu’attend-t-il ?
  • Quels sont les bénéfices pour lui ? Connaît-il le sujet ? Etc. 
  • Quel message ? Quelles actions souhaitées ?

    Viendra ensuite la manière de présenter et d’animer.

    • Comment introduire, comment toucher le public, quelles histoires utiliser ?

    Voir l’article détaillé sur la préparation de l’exposé.

    Comment structurer votre exposé ?

    La structure vient après la préparation.

    La structure va donner l’ossature pour votre exposé et ainsi permettre la vie et l’enthousiasme. Sans squelette et sans forme, il n’y a pas d’organisme. La vie n’existe pas sans une structure qui la contient.

    Plusieurs structures sont possibles et vous en trouverez quelques exemples dans cet article.

    La structure de l'exposé

    Feuille de préparation d’un exposé. Structure de base.

     Voici une vidéo qui reprend les deux moments clés : l’introduction et la conclusion.

    S’entrainer avec Toastmasters international

    Toastmasters International (TMI) est un club de parole où l’on se forme au leadership et à la prise de parole.

    J’en suis membre depuis 2018 à Douala et j’y ai adhéré en voyant à quel point la méthodologie était efficace pour les adhérents. J’en parle dans plusieurs articles dont : Toastmasters : comment apprendre la prise de parole par la pratique.

    Mon objectif personnel est d’améliorer encore mes compétences d’orateur en faisant des discours et en recevant des feedbacks précis et bienveillants.

    Il existe plusieurs parcours de formations qui tous donnent des objectifs très concrets en termes de leadership et de prise de parole. Voir le site TMI. https://www.toastmasters.org/pathways-overview

    Je recommande vivement la participation à ce genre de club pour développer votre prise de parole et votre confiance. Outre TMI, il y a aussi des clubs Dale Carnegie, mais je ne les connais pas vraiment et ils ne sont pas aussi présents que les TMI.

    Vous pouvez trouver un club Toastmasters près de chez vous. La cotisation y est peu onéreuse et le rapport qualité-prix est important. En tout cas dans ma propre expérience.

    En conclusion : les points clés de la prise de parole

    Les points clés de la prise de parole

    Les points clés de la prise de parole

    Les techniques de la prise de parole

    Points clés et techniques à mettre en oeuvre.

    Bibliographie :

    Quelques livres utiles :

    • Carnegie Dale, Comment parler en public. Hachette, 1990.
    • Levasseur Laurence, 50 exercices pour prendre la parole en public. Eyrolles, 2009.

    Mes articles sur le sujet :

    Articles sur la prise de parole

    Qu’est-ce que l’éloquence ?

    Que nous enseigne le livre Les racines de l’art de la persuasion de Guiguzi

    Qu’est-ce que l’art oratoire ?

    Pourquoi raconter des histoires va vous donner de la confiance ?

    Comment structurer votre exposé ?

    Comment préparer votre exposé ?


    Partagez l'article s'il vous a plu !
    •   
    •   
    •   
    •  
    •  

    Bernard Guévorts

    Apporteur de confiance et éveilleur de leadership. Formateur international en relations interpersonnelles, leadership, développement personnel, prise de parole, formation de formateurs et relation clients. Je suis belge et je vis actuellement au Cameroun la plupart du temps.

    0 commentaire

    Laissez un commentaire sur l'article ou votre expérience personnelle

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Recevez le livre 21 jours pour booster votre Leadership

    %d blogueurs aiment cette page :