Comment être et rester enthousiaste

Publié par Bernard Guévorts le

Partagez l'article s'il vous a plu !
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

L’enthousiasme est une force intérieure incroyable. Il est capable de toucher et d’influencer un grand nombre de personnes. Comment donc cultiver cette ressource et rester enthousiaste ?

On peut dire que le leadership est la capacité à transférer son enthousiasme chez les autres. Influencer, c’est cela, déclencher des émotions positives chez les autres et les faire bouger, les faire changer…

L'enthousiasme est la vitalité

L’enthousiasme est la résultante de la cohérence entre nos pensées, la motivation engagée et nos actions.

La puissance de l’enthousiasme

L’enthousiasme est un facteur de réussite. Généralement, le succès sourit aux personnes qui sont positives et enthousiastes. Leurs pensées sont optimistes, tournées vers des solutions et cela leur donne un avantage pour saisir des opportunités et susciter l’adhésion.

  • Un vendeur motivé et capable de faire passer cette énergie, va vendre beaucoup plus que celui qui reste sur le plan rationnel et froid.
  • Un manager enthousiaste va avoir sur son équipe une influence positive et engageante. Il va stimuler le passage à l’action et la motivation.

Il est prouvé que les professeurs qui croient en leurs élèves vont augmenter leurs chances de succès et leurs résultats scolaires. C’est le fameux effet Pygmalion (ou effet Rosenthal & Jacobson). Des études ont prouvé que le simple fait de croire en quelqu’un améliore ses chances de succès. C’est ce que l’on appelle aussi les prophéties auto-réalisatrices. Voir cet article récent qui vous explique en détail cela.

Un manager qui croit en ses collaborateurs aura des comportements conscients et inconscients qui renforceront l’estime et la confiance des collaborateurs, et donc aussi leurs réussites et leur développement.

Cet effet Pygmalion nous montre à quel point nos croyances et nos pensées nous influencent et influencent les autres.

Donc, être optimiste, être enthousiaste et croire en soi et en les autres contribuera à améliorer notre gestion du quotidien.

Comment y arriver ?

Comment faire en sorte que cette vision positive et cet enthousiasme soient actifs dans notre vie au quotidien ?

Ce n’est en effet pas automatique pour la plupart d’entre nous d’avoir cette attitude à tout moment. Certains sont par nature plus pessimistes.

En général, nous avons cette attitude quand les nouvelles sont bonnes, quand nos résultats sont atteints, quand nous aimons ou quand nous sommes aimés… Facile à ce moment d’être ouvert et positif.

Mais il suffit parfois d’une mauvaise nouvelle, d’un fait qui nous blesse ou nous énerve et tout s’écroule… Nous passons en mode automatique de survie et de stress. Les émotions se déversent et nous devenons « difficiles » pour ceux qui nous entourent. Quelqu’un d’énervé ou qui se plaint n’est pas un interlocuteur apprécié. Surtout pas comme manager ou leader. 

De la perception à l'action

De la perception à l’action. A l’étape “Jugement” nous pouvons décider de rester positif, ou devenir victime.

Un leader ne peut se permettre ce genre d’attitude négative trop fréquemment. Il risque de perdre son influence…

Comment faire en sorte d’adopter une attitude enthousiaste ? Comment la développer ?

Vivre le présent

Les pensées négatives ou pessimistes nous plongent en général dans un état anxieux et/ou stressé. Notre conscience est en mode automatique à la suite des réactions liées au stress (voir article sur la conscience de soi…).

Il est donc essentiel de conserver notre conscience au présent et de ne pas partir en contrôle automatique sur le coup des émotions en réaction à un fait ou événement. Les spécialistes parlent de se mettre en mode cérébral préfrontal. C’est un mode conscient qui permet de prendre du recul, d’analyser, d’anticiper, de planifier, etc.

Les modes mentaux

Ce sont les pensées que nous allons avoir face à certaines situations qui conditionneront notre attitude et notre état de stress ou de sérénité…

Il s’agit donc de changer notre regard sur les choses… Certaines philosophies comme le stoïcisme, ou le bouddhisme sont en cela très modernes par leur capacité de prise de recul et pour ce faire proposent des exercices spirituels. De plus en plus d’approches philosophiques sérieuses sont préconisées pour le management. (Voir notre travail sur cette question).

Comparaison entre le mode automatique et le mode préfrontal

Comparaison entre le mode automatique et le mode préfrontal

Il faut par exemple anticiper ces moments difficiles et avoir des armes secrètes pour y faire face. Des armes mentales. Des images, des phrases, des questions, qui vont nous permettre de prendre du recul.

La visualisation pour prendre du recul

La visualisation est un outil efficace pour nous préparer.

Nous pouvons visualiser comment réagir face à des situations ou événements négatifs et préparer notre cerveau pour lui éviter de partir dans ses schémas habituels inconscients.

Par exemple, nous pouvons nous préparer avec des questions de prise de recul :

  • Que peut-il m’arriver de pire (si nous sommes dans une situation incertaine) ?
  • Que ferais-je dans cette situation ?
  • Quelles seront les conséquences ?
  • S’il m’arrive un souci, quelle pensée doit venir en premier ?
  • Quelles images ou citations peuvent m’aider à élever la conscience et ne pas la laisser partir en automatique ?
  • Que puis-je faire le matin pour me mettre de bonne humeur et déclencher mon enthousiasme ?
  • Et comment le garder toute la journée ?

Vous aurez compris que ce travail est surtout mental. Car une bonne gestion de notre mode préfrontal peut éviter de tomber trop vite en mode automatique émotionnel.

« L’enthousiasme est un sentiment qui vient de l’intérieur. Il est composé de deux élément : la passion et la confiance. » Inspiré de Dale Carnegie Cliquez pour tweeter

Enthousiasme force intérieure

Identifier nos états émotionnels

L’intelligence émotionnelle, c’est justement cela. C’est être capable d’identifier des signaux émotionnels, de les anticiper même et de les maîtriser. Cela nécessite quelques compétences à développer. Vous les retrouverez détaillées dans cet article.

Renforcer le Mindset est donc important pour un leader. Mieux se connaître, connaître ses besoins pour pouvoir maîtriser les réactions possibles face à la non-satisfaction de ces besoins (je vous renvoie à l’article sur le lien entre émotions et besoins).

A force de s’observer et de s’écouter, nous pouvons mieux identifier ce qui se passe lors d’une émotion, suite à une situation désagréable. Nous pouvons alors intervenir dans ce qui se produit suite à l’émotion.

Par exemple, si je reviens sur le schéma présenté dans l’article sur le rapport entre besoins et émotions, nous pouvons intervenir sur les pensées qui nous viennent, et les remplacer par d’autres pensées plus constructives.

Changer nos pensées pour déclencher l'enthousiasme

Changer nos pensées pour déclencher l’enthousiasme

Outre le travail sur le mental, nous pouvons aussi agir sur le corps.

Différentes techniques existent pour lutter contre le stress. Il peut s’agir de respiration, d’autohypnose, d’exercices de relaxation… chacun peut tester ce qui lui convient le mieux (voir site habitudes zen ou autres pour des idées pratiques…). 

En résumé :

Pour rester enthousiaste et positif, nous pouvons agir à différents niveaux de manière consciente.

  • De manière régulière
    • Trouver des éléments qui renforcent notre mental : images, citations, textes sacrés, …
    • Pratiquer éventuellement certaines techniques de relaxation, respiration ou autres.
  • Dans l’urgence, avoir ses armes secrètes :
    • Visualiser et anticiper la manière de réagir et avec quels outils (là aussi images, citations, méthodes de gestion, …)
    • Pratiquer certains exercices physiques, des techniques de relaxation. Il y en a beaucoup.

Les questions du coach :

  • Par quoi allez-vous commencer ?
  • Que voulez-vous mettre en pratique ?
  • Quels sont les moyens ou ressources dont vous avez besoin ?

Donnez-nous dans les commentaires vos approches, vos techniques, vos outils, pour inspirer les autres lecteurs.

A bientôt

Bibliographie :

Comment fonctionne la cascade du stress

Site sur l’hypnose

Comment retrouver de l’énergie grâce à l’auto-hypnose ?

Livres recommandés :


Partagez l'article s'il vous a plu !
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

Bernard Guévorts

Apporteur de confiance et éveilleur de leadership. Formateur international en relations interpersonnelles, leadership, développement personnel, prise de parole, formation de formateurs et relation clients. Je suis belge et je vis actuellement au Cameroun la plupart du temps.

4 commentaires

Fulbert Djomo · 22 octobre 2019 à 11 h 17 min

Merci pour cet article Bernard, Il est vraiment enrichissant. Les pensées négatives ou pessimistes semblent inhiber globalement notre capacité à nous épanouir et même à nous réaliser. Personnellement, j’ai réalisé que lorsque nous sommes sous l’influence des pensées négatives, elles semblent influencer notre capacité à prendre les décisions ou à adopter les comportements conscients face aux événements.

J’aimerais savoir, lorsque notre conscience est en mode automatique; et que nous la stimulons par exemple par la lecture des citations inspirantes. Est-ce que notre conscience passe instantanément au mode présent ou alors il y’a un temps de latence? Si oui, pendant la période latence, à quelles attitudes prévisibles sommes nous confronté?

    Bernard Guévorts · 22 octobre 2019 à 18 h 31 min

    Bonjour et merci pour ta question Fulbert.
    L’important est d’anticiper notre sortie du mode automatique.
    Cela peut être par des citations ou autre méthode;
    La conscience passe immédiatement dans le conscient si tu fait quelque chose pour le faire. C’est comme un interrupteur. C’est comme allumer la lumière dans une pièce sombre.
    Maintenant une fois en mode conscient il faut se mettre à réfléchir, anticiper, clarifier, Etc… là cela prendra un peu de temps pour trouver les solutions adéquates. La pièce est éclairée mais il faut maintenant en conscience analyser et réfléchir à quoi faire…
    c’est cette démarche qui peut prendre du temps.
    par exemple identifier nos besoins derrière une émotion (voir article en rapport).
    Les attitudes prévisibles peuvent être le doute, le déni, tomber dans un cycle de victimisation…
    je vais publier un article sur cela fin de semaine.
    bien à toi

      Fulbert Djomo · 22 octobre 2019 à 18 h 43 min

      C’est comme allumer la lumière dans une pièce sombre. Génial!!!
      Message reçu – Merci pour ce complément d’explication.

Laissez un commentaire sur l'article ou votre expérience personnelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez le livre 21 jours pour booster votre Leadership

%d blogueurs aiment cette page :