Comment mieux communiquer en s’adaptant

Publié par Bernard Guévorts le

Partagez l'article s'il vous a plu !
  •   
  •  
  •  
  •  

Comment mieux communiquer ?

Ce matin j’ai RDV avec le DG d’une petite entreprise dans le domaine de la logistique. Il m’a appelé pour discuter de solutions que je peux lui apporter pour améliorer le travail de son équipe. Mieux communiquer entre collègues est en effet un challenge important pour la plupart des personnes qui travaillent en équipe.

Je suis un peu en avance, c’est dans mes habitudes. La réceptionniste, très attentionnée,  me demande de patienter et je m’installe dans un canapé situé dans un espace d’accueil. L’ambiance est agréable, il y flotte une odeur d’agrumes et le mobilier moderne est agréable à la vue. 

Je me mets alors à observer les collaborateurs qui sont dans un grand open-space. En particulier mon regard est attiré par les comportements de deux personnes, chacune occupée sur son espace de travail. François et Julie, j’ai appris leurs prénoms par la suite, sont séparés de quelques mètres seulement.

La table de travail de François est assez dégagée. Il y a juste quelques dossiers empilés avec ordre, son ordinateur, une calculatrice et quelques livres qu’il consulte régulièrement pendant qu’il travaille d’une manière très méthodique. Il est assez discret, parle peu.

Bureau de François

Julie travaille visiblement différemment, elle a de nombreux dossiers ouverts sur son bureau, elle parle souvent au téléphone, assez fort, ce qui semble énerver son collègue que je vois trépigner sur sa chaise en la regardant. Julie bouge beaucoup, sort souvent de la pièce ou va voir d’autres collègues dans l’open-space pour demander des informations. 

Bureau de Julie

Je rencontre finalement le DG de cette entreprise qui me parle des projets de l’entreprise et des performances actuelles. Il me parle de manière très positive de ses collaborateurs. Ils sont tous très volontaires et assez efficaces. Il déplore cependant le fait que, très régulièrement, il y a des conflits entre certains collègues. Ils se plaignent du bruit et de la difficulté de travailler avec certains autres collègues. En particulier, il me parle de Julie et François qui sont souvent en conflit ou en tension.

Je ne suis qu’à moitié étonné… Les différences de personnalité que j’ai observées entre François, un introverti assez typique et Julie, extravertie assumée, sont très fréquentes. C’est sans doute la différence la plus fréquente entre des collègues dans les entreprises. Cela se traduit souvent par des préjugés et des attitudes non productives et régulièrement conflictuelles entre certains collègues.

Sans doute l’évolution du monde actuel vers un travail en équipe plus fréquent et des espaces de travail plus ouverts peut favoriser ce genre de difficultés. Elles sont cependant assez faciles à surmonter avec un peu plus de compréhension mutuelle.

‘‘ Tout ce qui nous irrite chez les autres peut nous mener à mieux nous comprendre ’’ C.G Jung Cliquez pour tweeter

Introverti et extraverti

Les étiquettes « d’extraverti » et « d’introverti » que l’on attribue aux personnes ne sont pas en rapport avec leur sociabilité. Elles caractérisent leur attitude générale, leur manière de travailler, leurs préférences en matière de concentration, de ressourcement, de communication, etc.

Ce sont des préférences comportementales. Celles-ci ont parfois servi à mettre en avant certains profils de personnes, plutôt que d’autres. L’extraversion, par exemple a été mise en avant comme une qualité importante d’un leader dans les théories anciennes du leadership, excluant du même coup les introvertis dans la perceptions de nombreuses personnes.

En terme de leadership, les choses ne sont pas aussi tranchées. Un introverti peut aussi montrer de l’extraversion, et vice versa…

Mes observations de terrain

Je suis à chaque fois amusé quand, dans mes formations, je mets les introvertis d’un côté et les extravertis de l’autre. Je leur demande alors ce qu’ils n’aiment pas chez ceux qui leur sont opposés. Très vite, les stéréotypes et les noms d’oiseaux surgissent, toujours les mêmes.

  • Les introvertis trouvent les extravertis, trop bavards, orgueilleux, « grandes gueules », superficiels, etc.
  • Les extravertis trouvent eux, les introvertis peu amusants, hypocrites, taiseux, renfermés, etc.

Cela permet de mettre sur le tapis ce que les collègues ont comme croyances, souvent inconscientes, entre eux. Heureusement, je rétablis l’équilibre en leur demandant ce qu’ils apprécient chez ceux du groupe opposé, et là sortent les qualités respectives des uns et des autres.

Cet exercice illustre très bien les difficultés qui peuvent se présenter sur le poste de travail simplement parce que nous ne sommes pas tous pareils et que nos comportements et nos besoins ne sont pas les mêmes.

Comment s'adapter aux introvertis ou extravertis

Nous sommes tous différents

Les différences entre types de personnalités vont donc se manifester en premier, par des comportements différents et notamment dans la manière de communiquer.

Il semble évident, intellectuellement, que nous sommes tous différents mais en pratique nous pensons et nous agissons comme si tout le monde avait le même fonctionnement que nous-mêmes.

Nous connaissons tous le dicton qui dit « ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que l’on te fasse »… Or, l’étude des personnalités nous montre que ce qui est très bien pour les uns est tout à fait détestable pour d’autres et vice versa.

Certaines personnes nous paraissent froides ou au contraire très exubérantes, d’autres semblent hyper rationnelles ou au contraire d’un sentimentalisme excessif.

Si notre interlocuteur est un client, un collaborateur ou notre patron, nous sommes parfois mal à l’aise, stressés ou énervés.

Nous pensons parfois que les gens sont bizarres et qu’ils ne font aucun effort envers nous.

Pour être efficace dans sa communication, il est donc important de constater et de comprendre ces différences. Cela fait d’ailleurs partie des compétences de l’intelligence émotionnelle.

« La prédominance d’un point de vue sur un autre dépend moins de la situation objective des choses que de l’attitude psychologique de l’observateur. » Carl Gustav Jung

« La prédominance d’un point de vue sur un autre dépend moins de la situation objective des choses que de l’attitude psychologique de l’observateur. » Carl Gustav Jung Cliquez pour tweeter

La connaissance de soi et des autres

Comment faire pour éviter que ces différences ne deviennent des points de conflit ou des barrières qui nous séparent ?

J’ai été très frappé positivement quand j’ai découvert le modèle Insights Discovery et l’éclairage que cela apportait sur mes relations aux autres.

J’ai compris un peu mieux comment je fonctionnais et surtout pourquoi, en fonction de mes préférences psychologiques. J’ai aussi découvert les raisons qui causaient certaines difficultés de communication ou des conflits avec d’autres personnes. En particulier, mes collègues, ma hiérarchie, certains clients ou des connaissances.

Cela a totalement changé ma manière de voir les autres et d’entrer en relation avec eux.

Je me suis donc rapidement empressé d’étudier ce modèle pour pouvoir l’utiliser et l’intégrer dans mes outils de formation et de développement. Je suis donc devenu praticien accrédité Insights Discovery en 2007.

Tout commence par la perception

Nous ne voyons pas tout le monde de la même manière !

Nous avions déjà abordé la perception dans notre glossaire de l’intelligence émotionnelle. Vous pouvez y retourner si vous le désirez.

Vous connaissez peut-être ce classique de la perception, que Stephen Covey a aussi utilisé dans son livre Les 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent.

perception jeune ou agée

Que voyez-vous ? 

Une jeune femme ? Une vieille dame ?

Certains y voient une jeune femme là ou d’autres voient une vieille femme… et certains voient les deux. C’est le cas de la majorité des personnes, après avoir bien regardé avec un peu de recul.

Dans notre relation aux autres, la perception joue un grand rôle.

Nous réagissons la plupart du temps aux comportements des autres en fonction de la manière (inconsciente) dont nous avons perçu le comportement.

La perception n’est pas la réalité mais la manière dont nous voyons et interprétons les faits. Et cela devient notre réalité.

« Il y a trois vérités : ta vérité, ma vérité et la vérité. » Tierno Bokar, sage africain Cliquez pour tweeter
De la perception à l'action

De la perception à l’action

Il y a un cheminement en partie conscient et en grand partie inconscient en nous.

Par exemple, Julie en voyant François réagir régulièrement quand elle est au téléphone, interprète cela comme étant exagéré et elle le juge comme une personne râleuse et renfermée.

Nous allons découvrir que ces différences de perception et d’interprétation sont en partie liées à notre type de personnalité.

Les types de personnalités

Il existe de nombreux modèles qui classent les typologies de personnalités : DISC, MBTI, ennéagramme, HBDI, etc. Beaucoup s’inspirent des travaux de Carl Gustav Jung. C’est aussi le cas du modèle Insights Discovery que nous utilisons dans nos formations.

Plus récemment, le Prof. Richard Davidson a proposé un modèle axé sur des profils émotionnels, basé sur ses travaux en neurosciences. Tous ces modèles se recoupent d’une manière ou d’une autre (voir plus d’informations sur les profils émotionnels de Davidson).

Carl Gustav Jung (1875-1961) est un psychiatre autrichien du début du 20ème siècle. Il participe avec Freud, dans une direction très différente, à la naissance de la psychologie. Son approche est très globale et fortement imprégnée des apports des traditions anciennes sur le symbolisme, la mythologie, l’interprétation des rêves, etc.

Il a mis en évidence trois paires de préférences psychologiques, qui sont à la base de la grande majorité des modèles de personnalités, dont Insights Discovery.

Les préférences psychologiques

  • L’Introversion et l’Extraversion : L’attitude de base. La façon de réagir. Comment nous nous orientons : de manière interne (observation et réflexion) ou externe (implication et action). La façon de se régénérer (plutôt seul ou plutôt avec les autres).
  • La Pensée et le Sentiment : Comment nous prenons nos décisions. Les personnes qui prennent les décisions de manière rationnelle (de tête) ou de manière plus sentimentale, plus subjective (de cœur).
  • La Sensation et l’Intuition : La façon dont nous percevons le monde et comment nous traitons les informations, soit à travers nos sens de manière concrète (sensoriels) ou plutôt à travers des modèles, des significations. Ces deux fonctions sont instinctives et échappent à la raison. Cela vient plutôt de l’inconscient.

Sur base de la combinaison de ces 3 paires de préférences, nous assistons à la constitution de multiples profils différents possibles. Jung les a regroupés en 8 types de personnalités.

Le modèle Insights utilise ces travaux de Jung pour en présenter une approche très intuitive assez compréhensible et très facile à utiliser en pratique.

Les quatre couleurs

La combinaison des deux premières paires de préférences donne les 4 quadrants correspondant aux 4 énergies psychologiques (représentées par les 4 couleurs de base). 

Les deux axes et les 4 couleurs

Chaque énergie de couleur a des qualités spécifiques et des comportements observables. Voici comment cela se manifeste dans un bon jour (qualités) ou un mauvais jour (les défauts).

Bon jour et mauvais jour

Ces 4 énergies vont se mélanger en nous selon des proportions variables. En fonction de la combinaison de couleurs que nous possédons, nous allons manifester des qualités différentes ainsi que des besoins différents.

Il est important de savoir que cela n’est pas statique. Nous pouvons faire évoluer la proportion des 4 énergies selon nos efforts d’adaptation ou de développement.

Pour développer certaines qualités, nous pouvons utiliser plus spécifiquement certaines énergies à travers les comportements types. Par exemple :

  • Pour être plus affirmé, on pourra utiliser plus d’énergie Rouge (extraversion dans la pensée), c’est-à-dire montrer dans sa posture plus d’affirmation, se déplacer avec plus de dynamisme, parler plus directement, etc.
  • Pour être plus à l’écoute, nous utiliserons plus d’énergie Verte (introversion dans le sentiment), c’est-à-dire montrer de l’écoute, ne pas interrompre, poser des questions pour comprendre, etc.
  • Pour être plus sociable, il faut utiliser plus d’énergie Jaune (extraversion dans le sentiment), c’est-à-dire montrer de la sociabilité, aller vers les autres, s’exprimer avec plus d’extraversion et une voix plus chaleureuse, s’intéresser aux autres, etc.
  • Pour devenir plus rigoureux, ce sera l’énergie Bleue (introversion dans la pensée) qui devra être plus utilisée, en faisant plus attention au détails, en étant plus ordonné et structuré, en parlant moins et avec plus de réserve, etc.

L’important est de bien connaître quelles sont nos couleurs de base et comment elles s’expriment, pour ensuite commencer à les utiliser avec conscience dans nos attitudes et comportements. Cela permettra de mieux s’adapter en fonction des personnes que nous avons devant nous et aussi développer nos compétences là où nous avons certaines faiblesses.

Quelles sont les étapes ?

Comment faire au début pour reconnaître et s’adapter à des personnalités parfois très différentes de nous ?

les 4 étapes pour s'adapter

  • La première étape consiste à prendre conscience des différences et à mieux percevoir comment nous fonctionnons nous-mêmes et comment les autres nous perçoivent. Et également, comment nous voyons les autres.
  • Ensuite, la démarche est de comprendre comment cela fonctionne. Comment les types de personnalités prennent leurs décisions, comment ces différentes personnalités perçoivent le monde extérieur.
  • Enfin, nous allons nous adapter aux autres en tenant compte de ce qu’ils aiment en matière de communication et de comportements.

Reconnaître les indices

Dans le quotidien, la reconnaissance des typologies se fait sur base de divers indices, comme par exemple, le langage non verbal, la façon de parler, l’organisation de l’espace, la vision du monde, les besoins, les peurs, …

Il faut donc être observateur et à l’écoute de son interlocuteur. Cela se fait grâce à la pratique et avec une attention particulière vis-à-vis des autres et de ses propres réactions émotionnelles. Ce sont d’ailleurs les premières étapes de l’intelligence émotionnelle : avoir conscience de soi, et ensuite des autres (voir article).

Il faut vouloir sortir de ses préjugés et de ses croyances et chercher à comprendre comment fonctionnent les autres et soi-même.

« Qu’est-ce qu’une mauvaise herbe, sinon une plante dont on n’a pas encore découvert les vertus. » Ralph Waldo Emerson Cliquez pour tweeter

S’adapter

Ensuite, vous allez pouvoir vous adapter à leurs besoins et mieux communiquer avec eux, voire les apprécier malgré leurs différences parfois extrêmes avec vous.

Comment s'adapter aux autres couleurs de personnalités

Nous abordons tous ces aspects dans nos formations et surtout nous mettons les participants en situation pour qu’ils mettent ces comportements en pratique. Nous pouvons aussi vous faire passer un questionnaire en ligne pour pouvoir avoir votre profil personnel (C’est payant ). Si cela vous intéresse, prenez contact avec nous.

Vous ne verrez plus les autres de la même façon après une formation de ce type !

« Vous vous plaignez de voir les rosiers épineux. Moi, je me réjouis et rends grâce aux dieux que les épines aient des roses. » Alphonse Karr Cliquez pour tweeter

Les questions du coach

  • Comment vous voyez-vous dans ces 4 couleurs ?
    • quelles sont les 2-3 couleurs qui vous caractérisent ?
  • Comment allez vous mettre cela en pratique ?

Merci de laissez vos réponses dans les commentaires.

Bibliographie


Partagez l'article s'il vous a plu !
  •   
  •  
  •  
  •  

Bernard Guévorts

Apporteur de confiance et éveilleur de leadership. Formateur international en relations interpersonnelles, leadership, développement personnel, prise de parole, formation de formateurs et relation clients. Je suis belge et je vis actuellement au Cameroun la plupart du temps.

0 commentaire

Laissez un commentaire sur l'article ou votre expérience personnelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez le livre 21 jours pour booster votre Leadership

%d blogueurs aiment cette page :