Giordano Bruno un leader assassiné

Publié par Bernard Guévorts le

Partagez l'article s'il vous a plu !

Le 17/2/1600 Giordano Bruno fut brulé vif par l’Inquisition au Campo dei Fiori à Rome. Il est considéré comme un hérétique très dangereux car un danger pour l’église elle-même !

Il ne fut pas condamné pour ses doctrines cosmologiques, sa vision d’un monde infini ou pour avoir déclaré que le soleil est au centre du système solaire, et que la Terre est ronde…

Il est condamné et Brulé car il menace l’Eglise par sa vision de Dieu. En effet pour lui et les adeptes de la philosophie naturelle, Dieu est partout et en toute chose, et il n’y a point besoin d’intermédiaire, ni d’Eglise pour entrer en relation avec lui.

Giordano Bruno

Homme hors du commun, hors de son temps, visionnaire et en même temps racine du passé, mage et philosophe, scientifique et écrivain, homme complet, homme de la Renaissance, source de l’Antique science ésotérique.

Il a voyagé toute sa vie à travers l’Europe entière. Il était demandé par toutes les cours d’Europe, avant de se faire excommunier par les catholiques et les protestants…

Il a enseigné l’Art de la mémoire à plusieurs têtes couronnées.

L’hommage de Jacques Attali

Jacques Attali (écrivain et journaliste) lui rend un hommage très approfondi dans Le Monde du 17/2/2000 et dit de lui :

« Philosophe vagabond, courageux fragile, homme de foi et de vérité, Bruno n’était pas dupe du malheur qui le guettait. Il a toujours su qu’il aurait à payer cher pour avoir compris que l’univers ne se résumait pas à une théologie prise au pied de la lettre, pour avoir eu -avec d’autres, mais bien avant ceux à qui on en attribue aujourd’hui la paternité – l’intuition de ce qui est devenu l’épistémologie, la cosmologie, la théorie générale de l’univers, la relativité, la chimie, la génétique ; pour avoir perçu, avant même Pascal, l’importance de la beauté comme source d’accès à la vérité ; pour avoir reconnu à chaque homme tous les droits sur lui-même et aucun droit sur le reste de l’univers.» (voir texte complet)

peinture de Giordano Bruno

« Il est donc d’innombrables soleils et un nombre infini de terres tournant autour de ces soleils, à l’instar des sept “terres” [la Terre, la Lune, les cinq planètes alors connues : Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne] que nous voyons tourner autour du Soleil qui nous est proche. » — Giordano Bruno, L’Infini, l’Univers et les Mondes, 1584

Il est toujours resté fidèle à sa pensée comme le dit bien Jacques Attali :

Alors Bruno choisit : quitte à mourir, autant que cela soit dans l’intégrité de ses idées. Il crie à son tortionnaire : « Je ne crains rien et je ne rétracte rien, il n’y a rien à rétracter et je ne sais pas ce que j’aurais à rétracter. » C’est fini. Le 20 janvier, Clément VIII ordonne de le livrer à l’Inquisition, qui lui donne encore quarante jours pour se dédire. En vain. Le 8 février 1600, il est conduit chez le cardinal Madruzzi, piazza Navone. À genoux, en présence des neuf cardinaux inquisiteurs et du gouverneur de la ville, il écoute la sentence : il sera « puni sans verser le sang », ce qui veut dire, dans la terrifiante hypocrisie de l’Inquisition, le bûcher. « Vous avez certainement plus peur en prononçant cette sentence que moi en l’écoutant ! », crie-t-il à ses juges.

Quelques jours plus tard il sera brulé vif au Campo dei Fiori à Rome. A cet endroit se trouve maintenant une statue érigée par ses « supporters » en 1889. Un comité international de personnalités (parmi lesquelles Victor Hugo) avait soutenu cette initiative à l’encontre de l’église.

Statue de Giordano_Bruno_in_Campo_de_Fiori_square

Le 3 février 2000, le cardinal Poupard – responsable au Vatican du « pontificam consilium cultura » (qui réhabilita Jan Hus et Galilée) – confirme que Bruno ne sera pas réhabilité tout en déplorant l’usage fait de la force contre luiC’est dire comme il est encore considéré comme dangereux pour l’Eglise… Sans doute l’Eglise a compris qu’il avait compris…

Sa vision du monde.

Il a suivi la vision de Copernic sur le soleil au centre du monde mais il va beaucoup plus loin. Il est le premier à avoir parlé d’un univers infini et d’une multitude de mondes animés.

Couverture Livre de Giordano Bruno

Il est un hermétiste et s’inspire entre autre de la magie égyptienne.

« Dieu est à la fois UN et en même temps en toute chose. Il est le centre et la circonférence. L’Univers est une sphère infinie dont le centre est partout, en chaque partie, car Dieu est le Créateur du centre de chaque être. » Giordano Bruno

« Dieu est à la fois UN et en même temps en toute chose. Il est le centre et la circonférence. L’Univers est une sphère infinie dont le centre est partout, en chaque partie, car Dieu est le Créateur du centre de chaque être. » Giordano… Cliquez pour tweeter

Il utilise la belle image du miroir pour nous le faire comprendre.

« C’est ce que l’on peut observer aisément dans un grand miroir, qui restitue une image unique d’une chose unique, et qui, même brisé en mille éclats, continue de restituer cette même image, indivise, en chacun de ses fragments. » Giordano Bruno

Sa vision de Dieu

Il nous dit aussi que

« Dieu est en chaque homme plus intérieur à lui-même que lui-même ne peut l’être. » Giordano Bruno

« Dieu est en chaque homme plus intérieur à lui-même que lui-même ne peut l'être. » Giordano Bruno Cliquez pour tweeter

Cela bien sûr ne plaît pas à l’Eglise car, pour Bruno, l’homme peut entrer en relation avec le divin sans devoir passer par l’intermédiaire du prêtre.

Pour lui, l’imagination (à ne pas confondre avec la fantaisie) est la science des liens. La magie.

« L’imagination doit être le premier lien de l’âme, un moyen terme entre le temporel et l’éternel, elle est le sens et même le seul véritable sens, c’est le corps et le véhicule de l’âme, la source d’où s’écoule la vie humaine, la méthode la plus noble pour communiquer avec Dieu. » Giordano Bruno

Le Dieu de Bruno, c’est donc l’Unité de l’Etre qui se déploie à travers l’immensité cosmique et la multiplicité infinie des mondes innombrables, et qui se réunit à lui-même dès lors que l’esprit remonte de la multiplicité infinie des êtres à leur « Cause, à leur Principe et à leur Unité ». Dieu assure l’Unité de l’Etre, l’uni-totalité de l’Univers et finalement l’unité de la pensée du philosophe. A cet égard, Dieu est tout à fait indispensable à la philosophie de Bruno.

« Il n’y a qu’un ciel, une immense région éthérée où les magnifiques foyers lumineux conservent les distances qui les séparent au profit de la vie perpétuelle et de sa répartition. Ces corps enflammés sont les ambassadeurs de l’excellence de Dieu, les hérauts de sa gloire et de sa majesté. Ainsi sommes-nous conduits à découvrir l’effet infini [le monde] de la cause infinie [Dieu] ; et à professer que ce n’est pas hors de nous qu’il faut chercher la divinité, puisqu’elle est à nos côtés, ou plutôt en notre for intérieur, plus intimement en nous que nous ne sommes en nous-mêmes. » (Giordano Bruno, Le Banquet des cendres).

Sa vision de la religion

Elle est très ouverte, ce qui lui a valu beaucoup d’ennemis à cette époque.

« J’ai découvert l’identité de toutes les religions, et donc je n’en remets aucune en doute, car la divinité m’apparaît en toute chose, du grain de sable à l’étoile la plus éloignée, de l’infiniment petit à l’infiniment grand. » Giordano Bruno

« J’ai découvert l’identité de toutes les religions, et donc je n’en remets aucune en doute, car la divinité m’apparaît en toute chose, du grain de sable à l’étoile la plus éloignée, de l’infiniment petit à l’infiniment grand. » Giordano… Cliquez pour tweeter

Sa vie est un combat qu’il mène avec force et courage mais en sachant qu’il ne sera pas vain.

« Les hommes exceptionnels, héroïques et divins suivent la voie difficile pour contraindre la nécessité à leur accorder la palme de l’immortalité. De plus, même s’il n’est pas possible de terminer la course et de remporter le prix, ne ménagez pas vos efforts dans une entreprise si importante et résistez jusqu’à votre dernier souffle. »

Portrait Giordano Bruno

« Que la persévérance l’emporte donc : si l’épreuve est épuisante, la récompense ne sera pas médiocre. Tout ce qui a de la valeur est d’accès difficile. »

« Tout ce qui a de la valeur est d’accès difficile. » Giordano Bruno Cliquez pour tweeter

Merci Giordano Bruno !


Partagez l'article s'il vous a plu !

Bernard Guévorts

Apporteur de confiance et éveilleur de leadership. Formateur international en relations interpersonnelles, leadership, développement personnel, prise de parole, formation de formateurs et relation clients. Je suis belge et je vis actuellement au Cameroun la plupart du temps.

0 commentaire

Laissez un commentaire sur l'article ou votre expérience personnelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez le livre 21 jours pour booster votre Leadership

%d blogueurs aiment cette page :