Trois livres qui ont changé ma vie

Publié par Bernard Guévorts le

Partagez l'article s'il vous a plu !
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

Depuis très jeune, je lis beaucoup. Ce que je lis varie selon les années. En effet, pendant certaines années de ma vie, j’ai dévoré des livres tandis qu’à d’autres moments je lisais plutôt des articles, des revues, des textes trouvés sur l’Internet pour mes travaux ou formations.

J’ai un carnet dans lequel j’ai noté tous les livres que j’ai lus depuis 1974, depuis mes 14-15 ans. J’ai commencé par lire surtout des romans d’aventure, d’espionnage, des policiers. Mes héros de jeunesse sont Bob Morane, Jerry Cotton, Imogène, Hercule Poirot, Harry Dickson et par la suite SAS Le prince Malko Linge.

Cet article a été rédigé à l’invitation d’Olivier Roland et participe à l’événement  “Les 3 livres qui ont changé votre vie” du blog des livres pour changer de vie. J’apprécie beaucoup ce blog, et mon article préféré est celui-ci, sur les romans historiques. J’ai lu plusieurs des livres qui y sont proposés.

Quels sont les livres qui m’ont marqué ?

Vers 17-18 ans, j’ai commencé à lire des livres de littérature et des essais sociopolitiques avec notamment Soljenitsyne que j’ai beaucoup lu. Par la suite, c’étaient plutôt des livres sur la faune, l’éthologie, la génétique, l’écologie et l’écologie politique. Je faisais mes études de biologie…

Le premier livre

Jusqu'au cou et comment s'en sortir, PE Victor

Le premier livre qui m’a vraiment marqué (en 1981) et qui m’a poussé à l’action, est un livre de Paul Emile Victor, explorateur des pôles : Jusqu’au cou et comment s’en sortir, Fernand Nathan, 1979. Un passage en particulier a éveillé chez moi mon leadership et ma capacité à bouger pour défendre mes idées. J’étais en pleine réflexion sur l’écologie, j’avais envie de changer le monde et voilà que je tombe sur ce passage :

« Si vous n’êtes ni parmi les « aquoibonistes », ni parmi les « jemenfoutistes », vous devez agir. Sans plus attendre. Ne vous contentez pas de hocher la tête en signe d’approbation. Rappelez-vous : la seule chose dont on soit sûr à l’avance de l’échec est celle qu’on ne tente pas. Alors ? Lève-toi et marche ! » Paul Emile Victor

Et je me suis levé, Et j’ai marché !

Je suis devenu un militant et mes premiers combats ont été ceux pour la protection de la nature. C’est là que j’ai commencé à participer à la vie associative et puis à l’écologie politique. Mon crédo était d’éduquer pour protéger la Nature.

Et bien sûr, très tôt, j’ai eu envie de communiquer et de transmettre.

J’ai fait des articles dans la presse locale, j’ai participé à des émissions radio et j’ai commencé à faire des conférences. La première était en novembre 1983 (il y a 35 ans…) : « Ecologie, vous avez dit écologie !? ». J’avais 23 ans.

Sans nul doute, ce livre de P. E. Victor a créé le déclic nécessaire pour me faire bouger.

Plusieurs livres écrits par des biologistes et généticiens m’ont aussi beaucoup marqué à cette époque, notamment Albert Jacquard (Eloge de la différence), François Jacob (Le jeu des possibles), Théodosius Dobzhansky (Le droit à l’intelligence) et surtout Jacques Ruffié.

Le deuxième livre

C’est le second livre marquant que je peux citer : De la biologie à la culture, Paris, Flammarion, 1976.

De la biologie à la culture de J Ruffié

Jacques Ruffié y parle de l’évolution, de ses mécanismes, de l’évolution de l’homme et de sa culture. Ce sont des éléments qui ont renforcé mes valeurs d’humanité.

Voici des passages qui me parlent plus particulièrement et qui restent très actuels :

« L’homme n’a jamais disposé d’une aussi grande masse d’information qui est, grâce aux machines, d’un accès facile et rapide. Et cependant, il n’a jamais eu autant besoin de quiétude et de méditation. »« Nous sommes bien plus ce que nous a fait notre éducation que ce que nous lègue notre héritage biologique. Comme l’écrit Th. Dobzhansky : « étant donné que la culture s’acquiert par l’apprentissage, les gens ne naissent pas Américains, Chinois, ou Hottentots, paysans, soldats ou aristocrates, savants, musiciens ou artistes, saints, chenapans ou moyennement vertueux : ils apprennent à l’être » ».

Et sa conclusion est très poignante :

« Nous sommes à la croisée des chemins ; nous pouvons retourner à l’animalité, ou brisant nos dernières entraves, nous engager dans la voie qui pourrait nous mener non vers quelque surhomme impossible mais vers une surhumanité, accueillante et fraternelle. Nous marchons dans la lumière incertaine d’un jour hésitant. A nous d’aller vers les feux du crépuscule ou les promesses de l’aube. » Jacques Ruffié, De la biologie à la culture, p. 570, fin du livre.

Le troisième livre

Parmi les nombreux autre livres lus, je ne peux pas oublier Jonathan Livingston, le goéland, de Richard Bach, Édition J’ai Lu, 1973.

Jonathan Livingston le goéland de Richard Bach

C’est un petit livre qui se lit en une bonne heure et qui vous ouvre sur un autre monde. C’est un livre que j’ai relu plusieurs fois et qui m’a inspiré le prénom de mon fils Jonathan… J’en ai déjà parlé dans cet autre article de manière plus détaillée.

Ce livre nous met face à nous-mêmes et à nos choix. Il montre comment un goéland pas comme les autres va poursuivre son rêve de devenir un as du vol. Jonathan cherche la perfection. Il sera banni de sa communauté et dans sa quête continuelle vers l’excellence il va rencontrer des maîtres qui vont l’initier et des élèves qu’il va former, comme Fletcher.

« Pauvre Fletcher, ne te fie pas à tes yeux, mon vieux. Tout ce qu’ils te montrent, ce sont des limites, les tiennes. Regarde avec ton esprit, découvre ce dont d’ores et déjà tu as la conviction et tu trouveras la voie de l’envol… »

Ce livre nous parle de l’initiation, de la réincarnation, de la quête de soi… sans jamais en parler, juste en nous faisant voyager avec Jonathan, le goéland et en nous laissant imaginer le reste.

Je vous invite à découvrir ces livres qui pourront peut être vous inspirer également. Et pourquoi pas à réagir dans les commentaires en proposant vos propres livres inspirateurs.

Bonne lecture et à bientôt pour d’autres livres !


Partagez l'article s'il vous a plu !
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

Bernard Guévorts

Apporteur de confiance et éveilleur de leadership. Formateur international en relations interpersonnelles, leadership, développement personnel, prise de parole, formation de formateurs et relation clients. Je suis belge et je vis actuellement au Cameroun la plupart du temps.

2 commentaires

Huggues MB · 1 septembre 2019 à 13 h 55 min

bonjour
ce nouveau site sur le leadership est tout simplement magnifique et surtout inspirant pour quelqu’un comme moi qui cherche encore son chemin vers l’accomplissement!

    Bernard Guévorts · 1 septembre 2019 à 15 h 23 min

    Merci beaucoup Hugues pour l’encouragement
    J’espère que vous y trouverez ce que vous cherchez.
    Bien à vous

Laissez un commentaire sur l'article ou votre expérience personnelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez le livre 21 jours pour booster votre Leadership

%d blogueurs aiment cette page :