Des objectifs SMAhRT pour réveiller votre leadership

Publié par Bernard Guévorts le

Partagez l'article s'il vous a plu !

Les objectifs ont-ils encore la cote ?

On en parle toujours bien sûr, mais j’ai l’impression que pour beaucoup l’utilisation reste très limitée. Presque routinière, sans réelle efficacité.

La fin d’année et le début de la suivante sont des périodes typiques où nous réfléchissons sur notre développement et c’est là que les objectifs, les résolutions sortent… Souvent oubliées quelques semaines plus tard.

Parce que nous n’avons pas mis les moyens adéquats en œuvre pour les réaliser. Et pour des objectifs de développement personnel, ce n’est pas facile…

Nous vous donnons la recette ! Avec notre version des objectifs SMAhRT

Pourquoi se fixer des objectifs ?

Certaines personnes, en effet, se posent parfois cette question. Leur argument est de considérer que les objectifs leur enlèvent la possibilité de prendre des initiatives ou de limiter leur liberté de travail, de pouvoir saisir des opportunités, etc.

Ce sont plutôt souvent des excuses face à la difficulté de se fixer des objectifs et de les suivre. Il y a aussi dans la fixation d’objectif un engagement que l’on est tenu de respecter que ce soit vis-à-vis de soi ou des autres. Il y a donc une contrainte, mais librement acceptée puisque fixée par nous-mêmes.

C’est aussi grâce aux objectifs que nous pouvons fêter nos succès, reconnaître nos échecs et nos difficultés et donc nos possibilités de développement.

A quoi servent donc les objectifs ?

  • Pour permettre de structurer ses activités.
  • Pour s’orienter et rendre plus efficace notre travail.
  • Pour maintenir le cap.
  • Pour atteindre des résultats tangibles.
  • Pour donner un sens à notre travail ou à notre vie.
  • Pour mesurer notre performance.

Formuler un objectif est un engagement (moral, contractuel, …).

Qu’est-ce qui définit un objectif ?

Il ne faut pas confondre objectif et intention.

Avoir l’intention de faire quelque chose ne suffit pas. L’objectif nous emmène plus loin !

Exemple : Je vais (essayer de) passer plus de temps à lire et étudier. Ou je vais lire chaque jour 2 heures et faire une synthèse de chaque livre lu.

Il existe globalement 2 types d’objectifs : les objectifs quantitatifs et les objectifs qualitatifs.

On peut aussi faire la distinction entre objectifs de développement personnel et objectifs liés à la performance.

Exemples d’objectifs :

Quantitatifs :

  • Vitesse de frappe au clavier : taper XXX pages par jour.
  • Encoder 2000 pages de données.
  • Vendre 100 unités par semaine, par mois.
  • Construire 20 pièces par semaine, …

Qualitatifs :

  • Mieux parler l’anglais.
  • Améliorer mon écoute active.
  • Faire de meilleures présentations de l’entreprise ou des produits.
  • Être mieux organisé dans mon travail.
  • Être capable de diriger une équipe.

Pour arriver à réaliser un objectif, il faudra mettre en place une stratégie (façon d’y arriver), une tactique (plan d’actions concrètes), et enfin une évaluation qui déterminera si l’objectif est atteint ou pas. Il faudra bien entendu tenir compte des ressources disponibles (argent, personnes, matériel, logistique, …) ainsi que du délai pour y parvenir.

Pour les objectifs de type qualitatif, comme c’est le cas du développement personnel, il faudra les rendre les plus concrets possible pour pouvoir en mesurer l’atteinte (voir plus loin la smartisation).

Depuis plusieurs années, je suis très attentif aux publications de James Clear, l’expert mondial des petites habitudes qui révolutionnent votre vie. Ses écrits sont très inspirants dans le domaine des objectifs.

Il propose de se focaliser non pas sur le résultat (l’objectif), mais sur les moyens pour y arriver. Et il propose de travailler sur les habitudes. Voir l’article comment se créer de nouvelles habitudes.

James Clear parle de 1% de changement quotidien… Des petits pas… mais répétés, avec discipline et détermination. Cela va donner des nouvelles habitudes.

C’est cela qui vous permet de changer et de progresser dans votre développement.

Donc, pour développer votre leadership par exemple, vous devez identifier quels comportements pourraient vous permettre de le faire. Cela en fonction de votre situation et de votre contexte.

  • Cela peut être dans le domaine des relations interpersonnelles, avoir plus d’affirmation, plus de conversation, etc.
  • Cela peut être dans le domaine de la prise de parole.
  • Cela peut être dans votre organisation.
  • Etc.

Choisissez un petit changement à faire chaque jour…

« Nous ne changeons pas en claquant des doigts et en décidant d’être une personne entièrement nouvelle. Nous changeons petit à petit, jour après jour, habitude par habitude. Nous subissons continuellement des micro-évolutions de notre « moi ». James Clear

« Nous ne changeons pas en claquant des doigts et en décidant d’être une personne nouvelle. Nous changeons petit à petit, jour après jour, habitude par habitude. Nous subissons (...) des micro-évolutions de notre « moi ». James Clear Cliquez pour tweeter

Les objectifs SMART

Pour vous y aider, nous proposons donc une méthode de fixation d’objectifs détournée de la version SMART classique. Il s’agit des créer des objectifs SMAhRT.

Il existe plusieurs versions concernant la signification de cet acronyme (en langue anglaise à l’origine). Notamment : Spécifique, Mesurable, Ambitieux, Réaliste, Temporel.

Notre version est légèrement différente mais le sens général reste le même (l’ambition est incluse dans le R) :

  • Spécifique, Mesurable, Actions et habitudes, Réaliste, Temps (et ressources).

Description de l’objectif SMAhRT

Un objectif n’est rien sans les actions pour y arriver !

Spécifique

La spécificité est très importante pour la clarté de l’objectif. Il faut penser au résultat pour formuler l’objectif, le visualiser au maximum.

Un objectif spécifique n’autorise aucune interprétation.

Il est aussi important dans le cadre de son développement personnel de penser au Pourquoi (le sens que vous donnez à ce changement) et au Quoi (l’objectif que vous voulez atteindre), ainsi que le Qui Celui que vous voulez devenir… Votre meilleure version de vous-même.

Questions à se poser :
  • Quel est le résultat que je veux obtenir ?
  • Qui voudrais-je devenir ?
  • Comment aimerais-je me comporter ?

Exemple :

Si vous fixez un objectif de développement à un collaborateur, il doit être très clair. Un objectif spécifique n’autorise aucune interprétationSi 2 personnes peuvent interpréter l’objectif différemment, c’est qu’il n’est pas assez spécifique.

C’est pareil pour vous-même. Vous pourrez mieux choisir les actions si l’objectif est très clair.

Mesurable

Pour savoir s’il est atteint, un objectif doit être mesurable. Il ne peut pas y avoir de contestation sur le résultatIl est atteint ou il ne l’est pas.

Exemple pour un objectif quantitatif : « je veux augmenter mes ventes » ou « je veux augmenter mes ventes de 20 % ».

Si j’ai visité 5 clients par jour au lieu des 7 qui étaient visés, l’objectif n’est donc pas atteint.

Questions à se poser :
  • Puis-je mesurer le résultat ?
  • Puis-je évaluer mes nouveaux comportements ?

Dans le cas du développement personnel, c’est souvent difficile de mesurer les comportements. C’est cela que nous allons tenter de faciliter avec la méthode qui suit.

Actions et habitudes

Faites chaque jour une petite chose, un petit changement d’habitude qui vous apporte 1% de plus vers QUI vous voulez devenir…

C’est le CommentAtteindre un objectif doit se traduire par une ou plusieurs actions (des petits pas).

La meilleure façon d’exprimer cela est d’utiliser le verbe à l’infinitif.

Il est question de se créer de nouvelles habitudes.

Voir plus loin la méthode pour visualiser plus clairement l’objectif qui vous permettra de déterminer les actions.

Exemple : Être aidé par 3 collaborateurs (passif) ou trouver 3 collaborateurs pour m’aider.

Questions à se poser :
  • Que dois-je faire pour atteindre mon objectif ?
  • Quelles actions, gestes, comportements faire (chaque jour) pour obtenir le résultat escompté ?

Réaliste

Le réalisme d’un objectif peut être très subjectif. Cela peut dépendre du caractère des personnes impliquées (ambitieux, pessimistes, optimistes, …).

Certains aiment les défis, d’autres sont plus conservateurs. Osez donc aller plus loin, tout en restant réaliste.

Donc le réalisme se situera entre l’utopie et l’ennui ! Atteignable et ambitieux.

C’est à ce niveau que la motivation sera très importante !

Les questions sur le sens (le Pourquoi) et le Qui vous voulez devenir, doivent vous aider pour vous dépasser.

« Pour changer qui vous êtes, vous devez changer ce que vous faites. Chaque fois que vous écrivez une page, vous êtes écrivain. Chaque fois que vous jouez du violon, vous êtes musicien. Chaque fois que vous commencez une séance d’entraînement, vous êtes sportif. Chaque fois que vous encouragez un collaborateur, vous êtes un leader. » James Clear

« Pour changer qui vous êtes, vous devez changer ce que vous faites. Chaque fois que vous écrivez une page, vous êtes écrivain. (...). Chaque fois que vous encouragez un collaborateur, vous êtes un leader. » James Clear Cliquez pour tweeter

Questions à vous poser :
  • Quels sont vos leviers de motivation ?
  • Comment visualisez-vous Qui vous voulez devenir ?
  • Vous sentez-vous capable d’atteindre ce résultat ?
  • Avez-vous l’envie de vous dépasser pour cet objectif ?

Temps et ressources.

Il est clair que l’objectif doit être fixé sur une échelle de temps (Agenda). Le délai fixé permettra l’évaluation de l’objectif. Est-il atteint ou pas ?

Exemple : Je vais apprendre à faire une présentation en public performante avant la fin du mois.

Il faudra également tenir compte des ressources disponibles. Il s’agit donc des limites et contraintes éventuelles (moyens, compétences, etc.).

Divers travaux ont aussi montré que lorsque l’on fixe le moment et le lieu pour exécuter l’action, il y a beaucoup plus de chance que cet objectif va être réalisé. 

Une autre astuce est de profiter des autres habitudes ancrées pour en accrocher une autre.

Par exemple : 

  • Après mon petit déjeuner je vais lire 5 minutes dans mon bureau
  • Dès que j’ai terminé ma douche, je commence par établir ma liste de tâches de la journée et ensuite je prends le petit déjeuner.
Questions à vous poser :
  • Ai-je suffisamment concrétisé mon objectif (QUAND et Où) pour que ce soit facile à réaliser ?
  • Ai-je pensé à l’accrocher à une autre habitude (après avoir fait…, je vais faire… ) ?
  • Le résultat visé est-il planifié dans le temps et avez-vous les moyens suffisants pour le réaliser ?
  • Comment suivre la progression régulièrement ?
Carte synthèse des objectifs SMAhRT

Les critères pour fixer des objectifs SMAhRT, et changer vos habitudes

Comment mesurer ?

Nous constatons immédiatement que nos objectifs de développement personnel ne sont pas faciles à rendre très concrets et mesurables

  • Comment évaluer une écoute active ?
  • Comment évaluer la prise de parole ?
  • Comment évaluer une progression dans la maîtrise d’une langue ?

Il s’agira de trouver les bonnes actions pour les bons résultats.

Une fois les actions décidées, il sera possible de voir si nous les avons réalisées, c’est une première mesure. Ensuite il faudra en évaluer la qualité. Il faut pour cela des outils de mesures de comportements, des tests d’évaluation, etc. Et bien sûr, cela peut se construire !

Nous utilisons de telles grilles dans nos formations, par exemple pour évaluer un entretien de vente ou de coaching, pour évaluer une prise de parole, pour évaluer une séquence de formation, etc.

Rendre SMAhRT les objectifs qualitatifs

La première étape de la méthode est de rendre l’objectif plus concret. Il faut commencer par visualiser la situation antérieure.

Il faut comprendre ce qui s’est passé pour nous amener à vouloir améliorer la situation actuelle.

Cela se fait généralement en utilisant des situations du passé où nous avons eu des difficultés.

Prenons l’exemple d’objectif suivant : je veux améliorer ma prise de parole !

Bien entendu, il n’est ni assez spécifique, ni mesurable !

Pour le rendre plus SMAhRT, nous devons d’abord comprendre la situation actuelle.

Questions à se poser :

  • Pourquoi est-ce que je veux cet objectif ? Que s’est-il passé auparavant ?

Je rencontre régulièrement des difficultés pour prendre la parole en public. Je suis stressé, je ne trouve plus les mots, je passe beaucoup de temps à trouver le sujet, etc.

Il s’agit donc de revoir la situation difficile et ce que cela implique du point de vue des comportements, des ressentis et du résultat.

Ensuite, nous nous projetons dans le futur pour voir ce que nous voulons accomplir.

Visualisation objectif

Futur :

Je veux être capable de prendre la parole sereinement et d’avoir une bonne méthode pour me préparer et gérer le stress. Je veux être un orateur impactant et réussir mon exposé le 10 du mois prochain.

Autre exemple : Je veux améliorer mon écoute des clients pour améliorer mon argumentation et ma négociation et donc augmenter mes ventes dans le trimestre qui vient.

Ceci fait donc référence au passé : j’ai rencontré des difficultés pour présenter mes produits à des clients car je ne savais pas ce qui les intéressait. Je ne récolte pas assez d’informations.

carte à plastifier pour résumer la méthode

Carte synthétique à imprimer et plastifier

Est-ce suffisamment SMART ?

Les deux exemples sont relativement spécifiques, c’est en partie mesurable (je vais ou je ne vais pas comprendre les besoins des clients ; je veux prendre la parole sereinement), cela demande bien entendu des actions (une méthode bien suivie qu’il faut mettre sur pied pour ne pas rester dans la seule intention), cela est réalisable et il y a un délai dans les deux cas.

On peut objecter que la mesure de l’écoute ou de la sérénité reste encore subjective. C’est exact et c’est la raison pour laquelle il faut bien définir et construire les outils de mesure.

Le qualitatif peut donc être rendu plus concret et mesurable grâce à des éléments de mesure plus précis encore.

C’est là où vont intervenir les actions à mener et comment les réaliser et cela avec un rythme défini. L’idée est de fabriquer des habitudes efficaces.

Par exemple, pour la prise de parole, les actions peuvent être :

  • Regarder la vidéo et articles pour la gestion du stress lors de la prise de parole sur le blog Réveille ton Leadership.
  • Construire mon exposé en suivant la structure proposée sur la chaîne YouTube Authentis.
  • Utiliser consciemment la posture de confiance chaque jour dès que je peux dans les files d’attente, avant de parler, pour qu’elle devienne une habitude.
  • Travailler la respiration ventrale à la pause de 10h30, durant 1 minute la première semaine et ensuite 3 minutes et puis 5 dès que je m’en sens capable et que j’en ai envie.
  • Si je ne fais pas l’un de ces deux objectifs suite à un contretemps, je le fais en rentrant à la maison durant 3 minutes. (méthode pour doubler vos chance de réaliser l’action)
  • Etc.

Et pour mesurer la qualité, vous pourrez utiliser des feuilles de coaching, qui permettent de mesurer sur le terrain une évolution qualitative de comportements (écoute, recherche des besoins, conclusion, non verbal et gestes de stress, …).

Il faut pour cela des repères, fixés d’après l’expérience du passé, des données sur la méthodologie, des aspects techniques, etc. Vous les mettez sur papier pour une utilisation très pratique (sous forme de grille, de check-list, etc.).

Voir extrait d’autoévaluation ci-dessous.

extrait feuille autoévaluation prise de parole

Ensuite, il faut évaluer régulièrement votre évolution par rapport à ces repères, qui eux-mêmes peuvent être changés et adaptés si nécessaire.

L’évaluation de la progression se fait donc par rapport à soi-même selon des critères préétablis. Il est ainsi possible de s’autoévaluer régulièrement, ce qui donne à chacun la prise de responsabilité par rapport à son propre développement.

Vous pouvez aussi demander du feedback.

Conclusion :

Quand vous vous fixez des objectifs ou quand vous en fixez à des collaborateurs, confrontez-vous à la méthode SMAhRT. Elle vous permettra d’affiner vos objectifs et donc de mettre les bonnes habitudes en route pour y parvenir.

Bon travail !


Partagez l'article s'il vous a plu !

Bernard Guévorts

Apporteur de confiance et éveilleur de leadership. Formateur international en relations interpersonnelles, leadership, développement personnel, prise de parole, formation de formateurs et relation clients. Je suis belge et je vis actuellement au Cameroun la plupart du temps.

0 commentaire

Laissez un commentaire sur l'article ou votre expérience personnelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :