Quelle est l’importance du développement personnel pour le manager

Publié par Bernard Guévorts le

Partagez l'article s'il vous a plu !
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

Le développement personnel (DP) est un domaine très vaste et qui n‘est pas toujours clair pour tout le monde en entreprise.

Dernièrement j’ai été contacté par une responsable RH pour former une quarantaine de managers au développement personnel. Je pose quelques questions pour en savoir plus mais la personne ne peut me dire précisément ce qui est attendu de la direction. Je propose donc une formation sur le leadership et la performance des équipes. Dans cette formation je travaille plusieurs outils de communication comme donner du feedback, s’exprimer avec influence. Egalement des bases de connaissance des personnalités pour s’y adapter, etc. Il s’agit de développer des compétences qui vont renforcer le leadership des managers et la capacité à mobiliser l’équipe.

Je reçois une réponse quelques jours plus tard qui me fait comprendre que le lien entre développement personnel et leadership n’était pas clair pour le directeur concerné.

Cela m’a donc inspiré cet article. Il s’agit de clarifier ce qu’est le DP et pourquoi il est nécessaire en entreprise, en particulier pour le management. Et c’est aussi l’occasion de faire le point sur certaines critiques vis à vis du DP, considéré comme une arnaque par certains.

Le développement personnel, une arnaque ?

Il faut se rendre à l’évidence que le développement personnel est une grande nébuleuse. Il est présent dans le monde professionnel avec le développement du leadership et de la performance, la gestion des conflits, le travail en équipe… Et à côté de cela, il y a des courants thérapeutiques, de même que des méthodes de bien-être sous de multiples formes, et aussi la spiritualité, la pleine conscience, etc.

Bref, il touche tout le monde !

Il y a donc régulièrement des critiques vis-à-vis de certains « gourous » du DP. Il est évident que c’est un marché énorme car il correspond à des besoins de réalisation de chaque individu. Alors que la société moderne n’offre plus beaucoup la possibilité de se réaliser.

Le monde change, les mentalités changent. Les visions de l’homme, de la nature, de la spiritualité, de l’alimentation sont en pleine mutation. Ces changement de paradigmes sont clairement en dehors des chemins anciens, balisés par la culture et la science du siècle dernier.

Le DP apporte donc une réponse pour de nombreuses personnes, à des besoins non satisfaits.

Dans cette grande nébuleuse, il est probable que des dérives existent, mais cela ne doit pas remettre en cause le principe même du développement personnel qui est un besoin intérieur présent chez tous les êtres humains. Ce besoin se trouve dans les sommets de la pyramide de Maslow (ou d’autres modèles de motivation).

La pyramide de Maslow et quelques besoins détaillésQu’est-ce que le développement personnel ?

Il implique le processus par lequel une personne devient un individu responsable et mature, capable de gérer les divers aspects de sa personnalité et de sa vie. C’est un processus qui se poursuit tout au long de l’existence. Cette notion va se retrouver dans différentes facettes de la vie (profession, vie privée, spiritualité, …).

Le développement personnel se rapporte en quelque sorte au processus d’individuation défini par Carl Gustav Jung (1875-1961). On pourrait aussi dire que le développement personnel est aussi vieux que les sociétés humaines, même s’il a pris une forme moderne assez récemment à la suite des travaux de la psychologie, des neurosciences et des ressources humaines. Les formes modernes ne doivent cependant pas cacher les principes sous-jacents du développement personnel, au risque de dévier et de créer des dégâts psychologiques importants et une perte de sens.

Les sociétés anciennes avaient déjà mis en place des systèmes d’éducation qui permettaient à chacun d’évoluer vers l’Humain (état mature) en harmonisant tous les aspects de la personnalité. Les mythes, les symboles et les rites ont façonné l’humanité pendant des millénaires. La perte du sacré en Occident à partir du 18ème siècle (celui des lumières…) a été responsable d’une coupure de l’homme avec la nature et sa dimension sacrée. Et donc, une perte des principes universels.

L’anthropologie du sacré qui s’est développée aux 19ème et 20ème siècles a mis en évidence la nécessité pour l’homme de se relier à lui-même, aux autres, à la nature et au divin. Comme le résume bien Mircéa Eliade :

« Le sacré est un élément de la structure de la conscience, et non pas un moment de l’histoire de la conscience ».Mircea Eliade Cliquez pour tweeter

Plus récemment, les découvertes des neurosciences ont permis de comprendre l’importance fondamentale de la psychologie comme outil pour comprendre comment accéder à l’autonomie et à un certain bonheur personnel, de même qu’à une efficacité professionnelle.

La connaissance de la psyché a permis à l’homme de retrouver le lien avec ses autres parties. En particulier, le lien entre l’esprit et le corps à travers le canal de la psyché (âme). Celle-ci relie les pensées aux comportements en passant par la mobilisation des émotions et des sentiments (motivation).

La vision ternaire de l'homme

La vision ternaire de l’homme. Vision grecque ancienne (Platon) et apports personnels.

Sans une harmonisation de l’ensemble de ces 3 aspects, il n’y a pas de développement personnel. Et l’on peut y ajouter le plan spirituel (la conscience) (boule rouge foncé) qui permet l’harmonisation sur base de principes universels et immuables.

C’est d’ailleurs une approche que défend Stephen Covey dans ses livres (Les 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent, et La huitième habitude. Nous y reviendrons ci-dessous.

Le développement personnel apporte donc des réponses à ceux qui se cherchent et qui veulent redonner du sens à leur vie.

Les outils du développement personnel sont très variés. Il faut donc rester centré sur les principes et les finalités et ne pas confondre les moyens et les méthodes avec le but.

« Quant aux méthodes, il peut y en avoir un million et même plus, mais les principes sont peu nombreux. L’homme qui comprend les principes peut choisir ses propres méthodes avec succès. L’homme qui essaie les méthodes en ignorant les principes est sûr de rencontrer des difficultés. » Ralph Waldo Emerson

Voir si vous le voulez cette courte vidéo tournée suite à une émission sur M6 qui avait fortement critiqué certains gourous du DP :

Le développement personnel en entreprise

La notion de développement personnel a encore souvent une connotation négative en entreprise. Sans doute, cette perception est liée au fait que cela implique justement quelque chose de personnel et que l’entreprise n’a pas à s’en mêler, ni à y investir. Cela fait même un peu gadget dans l’oreille de certains responsables et managers. Les formations qui sont privilégiées sont en général les formations métiers, certifiantes, techniques… Et cela est évidement important aussi !

Cependant, réfléchissons aux conséquences possibles de cela.

Prenons un ingénieur qualifié. Il est brillant, expert dans son domaine, responsable d’un service et manager d’une équipe. Le voilà pour la première fois devant ses collaborateurs pour une réunion de travail. Il est stressé, il bafouille, il n’arrive pas à mobiliser l’attention de son équipe. La réunion est un fiasco.

Malgré toute son expertise technique, il n’a jamais appris à communiquer efficacement et à parler en public. Sa capacité relationnelle est limitée et de ce fait il exprime très peu de leadership et de charisme. Il est perçu comme froid et distant. Son équipe n’est pas motivée et les initiatives sont inexistantes. Un calvaire pour cette entreprise.

Voilà typiquement un exemple de ce qui se passe assez souvent en entreprise. Ce sont des choses que j’observe assez fréquemment.

Peut-être vivez-vous des situations similaires dans votre entreprise ? Vous pouvez en parler en commentaires.

Heureusement, le vent est occupé à tourner. Beaucoup d’entreprises se mettent à investir dans la formation des soft skills, comme on appelle les compétences douces, celles du DP.

Cela n’est que normal, car quand vous lisez une annonce pour un poste vacant, outre les compétences techniques requises, que recherche-t-on chez un candidat ?

  • Faire preuve de créativité et d’innovation
  • Être autonome et motivé
  • Être organisé, rigoureux, méthodique
  • Montrer des qualités relationnelles et aimer le travail en d’équipe
  • Être dynamique et proactif
  • · …

Ce sont des caractéristiques du savoir être, liées au développement personnel.

A l’université et dans l’enseignement en général, on donne des connaissances et on forme les gens surtout techniquement, mais très peu dans ces domaines que sont la communication interpersonnelle, la gestion des émotions, le travail en équipe, l’autonomie, la prise de responsabilité… Ces aptitudes et comportements sont pourtant ce qui est le plus indispensable dans le monde du travail et dans la vie de tous les jours.

Quels sont les aspects les plus importants du développement personnel ?

Ce qui me semble le plus important et le plus crucial c’est la capacité à prendre progressivement la responsabilité de sa vie, de ses actes, de ses décisions. C’est cela qui donne la liberté. C’était d’ailleurs l’objectif de l’éducation traditionnelle, à travers les épreuves initiatiques. Amener l’individu à faire face à ses peurs et à ses limitations intérieures dans des épreuves qui permettaient l’expression du courage et de la maîtrise psychologique. Tout en faisant preuve d’intelligence pratique.

Cette éducation psychologique et spirituelle ayant disparu avec l’émergence du monde moderne, de la science et de la technique, n’a pas été remplacée dans l’enseignement.

Cela a pour résultat la difficulté pour la plupart à vraiment assumer leur vie et à en prendre véritablement l’entière responsabilité.

La maturité psychologique est très difficile à atteindre. C’est là où le développement personnel à apporté des réponses diverses à travers de multiples courants et de nombreux auteurs. Cela va de la psychologie et la pensée positive à l’analyse transactionnelle, en passant par la PNL et autres. A cela s’ajoute les approches thérapeutiques, hypnoses, thérapies brèves, etc.

Tout commence par la connaissance de soi

Il est important d’entrer en connexion avec soi-même, de dialoguer sur ses forces et ses faiblesses. Durant toute la vie, elles vont nous accompagner. Et seuls ceux qui auront l’humilité du dialogue franc avec eux-mêmes pourront surmonter leurs faiblesses pour avancer et progresser. Chacun peut apprendre chaque jour !

C’est une base dans le développement de l’intelligence émotionnelle. Beaucoup d’incompétences dans ce domaine sont liées au manque de conscience de soi. (voir article Comment avoir conscience de soi)

Mind mapping sur le manque de conscience de soi

Ce que le manque de conscience de soi peut entraîner… Lire l’article pour en savoir plus.

Cette démarche de connaissance de soi permet de renforcer la capacité à prendre ses responsabilités et éviter le cycle de la victimisation. Nous en avons largement parlé dans cet article : Développez votre responsabilité pour plus de liberté.

C’est aussi un aspect que Stephen Covey a mis clairement en évidence. Il a été frappé par la citation découverte dans un livre de Victor Frankl (Neurologue et psychiatre). Ce dernier a réussi à survivre aux camps de concentration, et à la mort, grâce à sa capacité de trouver un sens à sa vie.

« Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace réside notre liberté et notre pouvoir de choisir notre réponse. Dans le choix possible, se trouve notre croissance et notre bonheur. » Viktor Frankl

Stephen Covey en a fait :

« Entre le stimulus et la réponse, se trouve notre plus grande force : la liberté de choix. » Stephen R. Covey Cliquez pour tweeter

C’est un principe très fort du développement personnel tel que je le conçois. C’est notre capacité à faire face et à choisir notre réponse.

Si Frankl a réussi à le faire dans l’enfer des camps de concentration, s’il a réussi à trouver du sens à la vie, là où elle n’existe même plus, cela montre la capacité humaine face à l’adversité.

La liberté de choix entre le stimuli et la réponse

Cela renforce l’idée d’une force intérieure exceptionnelle. C’est une force spirituelle qui se trouve en tout être humain, indépendamment de toute religion.

Stephan Covey la nomme conscience. Platon l’appelait le Noos. Les orientaux parlent de plan spirituel dans l’homme, de la monade spirituelle. Nous abordons ces aspects dans deux articles :

Comparaison de la vision ternaire et septénaire de l'homme

Comparaison de la vision ternaire (Occident) et septénaire de l’homme (Orient). Voir articles

Il y a quelque temps, je faisais déjà le point sur la rencontre entre ces connaissances et le DP dans cet article : Et le développement personnel dans tout cela ?

Nous reviendrons donc prochainement sur ces éléments en comparant la vision de Covey et les visions traditionnelles.

Le leadership et le développement personnel

Dans le cadre professionnel, le DP permet d’assumer ses responsabilités, d’entrer en relation avec ses collègues et ses interlocuteurs divers. Il s’agit aussi de pouvoir s’organiser, choisir ses priorités, etc.

Les qualités et compétences à développer sont donc très larges.

Nous avons regroupé dans le Mind Mapping ci-dessous ce qui nous semble le plus important pour toute personne en entreprise, et surtout ceux qui ont des responsabilités de management.

Mind mapping qui reprend les éléments du développement personnel du leadership

Cliquez pour agrandir

Nous voyons que beaucoup d’éléments dépendent de ce que nous avons dit plus haut. Cette connaissance de soi implique un apprentissage permanent car les situations auxquelles nous faisons face sont différentes et requièrent des réponses différentes.

Si nos réponses sont faites avec responsabilité et liberté, cela va à chaque fois renforcer notre expérience, notre confiance et notre estime.

Et cela, même si des échecs se présentent, car si notre attitude reste une attitude d’apprentissage et d’humilité, l’échec sera toujours porteur d’un apprentissage et d’une remise en question, donc d’une meilleure connaissance de soi. L’échec se présente donc en tremplin de la réussite.

Je ne perds jamais. Soit, je gagne soit, j’apprends. Nelson Mandela Cliquez pour tweeter

Ceux qui pensent donc qu’ils n’ont plus rien à apprendre sont juste inconscients de leur marge de progression, ou ne veulent simplement pas voir leurs défauts.

L’attitude classique (de victimisation) consiste souvent à voir l’erreur chez l’autre, chez le manager, chez le voisin… Or, très souvent, chacun a sa part de responsabilité dans une situation « x ». L’important est de pouvoir identifier ce qui nous revient et ce que nous devons prendre en charge (accountability, responsabilité). (voir article détaillé sur le schéma ci-dessous)

Passer à l'action pour devenir responsable

Nous avons le choix entre la victimisation ou la prise de responsabilité. A l’action !

Retenons que l’estime de nous-mêmes (réaliste et humble) conjuguée à une confiance en soi qui se renforce par la vie et ses expériences vont former le socle indispensable pour une bonne affirmation.

Tout n’est pas si simple !

On ne transforme pas les échecs, les difficultés, en épreuves positives d’un coup de baguette magique. Cela prend du temps, parfois beaucoup de temps, toute la vie je dirais…

Il faut être capable de prendre des décisions, de se fixer des objectifs, car c’est l’atteinte des objectifs qui va nourrir votre estime et votre motivation et c’est la non atteinte qui vous permettra d’apprendre et donc d’avancer.

Sans vision et sans objectifs, il n’y a qu’un bateau à la dérive qui ne vous mènera nulle part… vous serez une victime des circonstances.

« Il n'y a pas de vent favorable pour celui qui ne connaît pas son port de destination. » Sénèque Cliquez pour tweeter

Celui qui sait naviguer peut aller à contre-vent, à contre-courant pour atteindre sa destination. Il est donc important d’apprendre à naviguer, à savoir s’orienter, à utiliser les instruments nécessaires… C’est cela le développement personnel, apprendre à naviguer dans la vie (personnelle et professionnelle).

Les tempêtes de la vie sont notamment les grandes émotions que nous allons vivre, les conflits, les relations difficiles, la difficulté d’exprimer ce que l’on ressent.

Cela demande de bien maîtriser les outils de la communication, de pouvoir s’exprimer sans blesser l’autre, de dire les choses d’une manière empathique, avec toujours la vision d’une recherche de solution équitable.

C’est ce que nous avons abordé dans l’article « 4 approches pour donner du bon feedbacks ».

En résumé

Nous constatons donc que le développement personnel est un ensemble de méthodes et d’outils dont l’usage doit être guidé par notre conscience et la vision que nous avons de notre futur.

Il ne s’agit pas juste d’avoir une vision et des objectifs, mais des objectifs en accord avec nos principes et notre conscience. Car si nous ne suivons pas nos principes directeurs, à un moment ou un autre, cela va se manifester en nous.

Faire des choix conscients et responsables nous donne la liberté et permet la réussite, comme nous le suggère Stephen Covey dans son best-seller, Les 7 habitudes de ceux qui réussissent tous ce qu’ils entreprennent.

Les questions du coach

  • Et vous, comment voyez-vous cela ?
  • Quels sont vos principes directeurs ?
  • Comment arrivez-vous à garder le cap dans les tempêtes de la vie ?
  • Quels sont vos outils préférés ?

Je suis pressé de lire vos réponses en commentaires.

A bientôt

Bibliographie :

Sur le développement personnel :

   

Sur l’anthropologie du sacré et aspects philosophico-religieux :

A télécharger : travail personnel : Monographie philo et management IIH 7_2009


Partagez l'article s'il vous a plu !
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

Bernard Guévorts

Apporteur de confiance et éveilleur de leadership. Formateur international en relations interpersonnelles, leadership, développement personnel, prise de parole, formation de formateurs et relation clients. Je suis belge et je vis actuellement au Cameroun la plupart du temps.

2 commentaires

Michel Gwem · 1 décembre 2019 à 13 h 19 min

Bonjour Coach,

Merci pour cet autre article fort intéressant et instructif sur le développement personnel, domaine dont les effets ne sont pas toujours bien appréhendés notamment dans les entreprises à tous les niveaux.

Je retiens entre autres choses que l’essentiel est d’être en permanence dans une attitude d’apprenti, celui qui ne sait et par conséquent cherche à découvrir, d’une part . Aborder tous les événements en recherchant les aspects qui nous font avancer et résoudre les problèmes y compris dans les moments difficiles, rester positif en Somme; en tout cas c’est ma méthode.

Mes principes sont basés sur la foi en Dieu (dans un monde qui a tendance à chasser Dieu), l’amour du prochain, la liberté, l’honnêteté, la rigueur et le doute raisonnable.

Merci encore coach.

    Bernard Guévorts · 1 décembre 2019 à 13 h 42 min

    Merci beaucoup Michel pour ce commentaire et le partage des principes !
    De grand principes permettent de garder le cap dans les tempêtes !
    L’attitude d’apprentissage est en effet requise tout au long de la vie. Et avec une attentions à améliorer chaque fois plus notre connaissance de nous même.
    A bientôt et merci

Laissez un commentaire sur l'article ou votre expérience personnelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez le livre 21 jours pour booster votre Leadership

%d blogueurs aiment cette page :